bientôt sur vos écrans, un nouvel outil de communication — iconVerse.info

Non content d’avoir lancé l’idée, je vais aussi tenter de la réaliser.  Je viens d’acheter le nom de domaine iconVerse.info (le nom a été changé depuis pour klavio.net — voir commentaires au bas de cette page) et compte me mettre à tricoter à cette adresse un outil expérimental de communication basé sur la transparence, sur l’émergence d’éléments de communication à partir de souhaits exprimés en langage naturel, sur les actions et interactions individuelles et, enfin, sur le partage d’information entre outils de communication (j’élabore plus loin à propos de ces quatre points).  J’ai déjà parlé dans un précédent article de cette idée d’outil de communication… dont il ne me suffit pas de parler.  Mais j’en parlerai encore, cependant.  Je commence en effet et ici même, par la présente page, une sorte de journal de bord de cette entreprise.

La question de l’économie distributive, pour sa part, bien qu’elle tienne toute entière aussi dans la communication (plus le recours à quelques calculs élémentaires), ne sera pas implémentée dans l’immédiat sur iconVerse.  Trop de questions épineuses se dressent de ce côté, tandis qu’il y a un gros morceau de cette eutopie qui peut être réalisé sur un terrain beaucoup plus accessible : justement la partie « outil de communication convivial », ou la partie « media social » (dans le jargon d’aujourd’hui).  La question économique sera toutefois bien sûr débattue et soigneusement imaginée, conceptualisée et re-débattue, en ce carnet et ailleurs.  Elle en a bien besoin.  iconVerse pourra servir à illustrer, à simuler des scénarios et nous verrons concrètement ce que ce serait que de choisir tel ou tel type d’économie.  Je crois pour ma part que nous nous sentirions tous beaucoup plus libres si un montant de base couvrant au moins le minimum vital individuel nous était automatiquement donné et si le surplus nous venait de nos propres contributions et, hors de tout compte, bien sûr, de nos synergies.

Je décrirai maintenant comment j’entrevois en ce moment bâtir iconVerse.  D’abord l’utilisation en sera totalement gratuite : je trouverai un moyen de financement.  Aussi, je compte construire mon propre système d’organisation de données, que je nomme dès maintenant « tramice 721 » (ce nom affectueux m’a été inspiré par le titre d’un film de science-fiction bien connu ; mais cette fois-ci, c’est nous, les personnes, qui allons utiliser la Machine, héhéhé !). — Si je nomme mon système tramice « 721 », c’est pour laisser à d’autres le plaisir d’appeler « tramice XYZ » leurs propres systèmes ;^)  J’utiliserai aussi la tramice 721 pour m’aider à organiser mes textes et bouts de textes.

Voici, en quelques mots, comment j’entrevois que fonctionnera iconVerse.info :

Chaque personne qui s’inscrit est invitée à écrire des souhaits pratiques dans une liste personnelle affichée publiquement — son Volio — et à écrire chacun de ces souhaits d’au moins deux façons différentes et aussi de suggérer des patterns de réponses possibles.  Le plus on y tramme, le plus la tramice 721 est à même de répondre aux souhaits d’une personne par une sélection appropriée parmi les souhaits d’autres personnes.  Des éléments de communication (visualisables et personnalisables sur une page nommée « le D’ico ») émergent de recoupements logiques faits entre les souhaits et réponses ainsi « démultipliés ».  Ces éléments de communication sont des mots, des patterns de mots, que nous pouvons librement identifier et renommer (entre autres façons, iconographiquement).  Les souhaits d’autres personnes qui, communicationnellement, « répondent » aux nôtres sont affichés suivant nos propres spécifications sur notre page Écho à chacun et à chacune.  L’écriture de requêtes directement en langage iconographique sera possible dans une version ultérieure, mais… commençons par le plus simple !  Les premières étapes d’iconVerse sont, il me semble, assez facilement réalisables et je m’attelle à construire l’espace virtuel où elles pourront prendre place.

petite section quasi-magico-technique (et requête)

En termes techniques, on peut assimiler iconVerse à une expérience de Web sémantique émergent, ou à un réseau de communication intelligent pour les personnes et par les personnes.

Tout le programme de la tramice 721 sera mis en ligne (open source), de même que celui spécifique à iconVerse.  La plateforme de programmation n’est pas encore choisie, cependant.  Et j’aimerais savoir, si possible : en existe-t-il dans le monde du logiciel libre, qui permettent de coder de façon aussi lisible que de l’anglais, un peu comme le font AppleScript ou LiveCode ?  Un aspect cocasse de cette question, c’est qu’iconVerse, à l’usage, deviendra lui-même un genre d’interpréteur de langage naturel (peut-être encore meilleur que ne le sont AppleScript ou LiveCode !) et il est envisageable qu’il soit reprogrammé, un jour, en éléments de communication issus de lui-même, de son usage et interprété par un interpréteur dont il aura permis ou facilité l’émergence.  Ouroboros s’en mordra les doigts de n’y avoir point pensé !

Et si nous prenions comme outil la cohérence même du langage ?

iconVerse.info est pour l’instant en phase pré-initiale ; seul le nom de domaine a été réservé et je suis encore à magasiner serveur et plateforme.  Plus de nouvelles d’iconVerse et de la tramice 721 plus tard sur le carnet que vous lisez présentement.  Bienvenue aux suggestions, propositions d’alliances communicationnelles, etc.

un peu plus à propos de moi

Je me suis mis dans la tête et dans le cœur de communiquer cette vision que j’ai d’une ère communicationnelle.  J’ai entrepris un roman, imaginé une bédé, et finalement décidé de pondre un élément concret de la vision dans le monde de 2010, sur Terre, un élément qui contient en lui-même le germe de la vision : iconVerse.info.

Je tiens à faire un bout solo, façon perso — et puis j’aime programmer —, mais j’ai conscience que l’ère communicationnelle sera un mouvement ou ne sera pas.  Et c’est justement parce que je désire la collaboration que je dois d’abord définir mon propre laboratoire.  J’ai chez moi un tableau noir et j’aime beaucoup, en bonne compagnie, brainstormer.

C’est à suivre, donc.  Ci-dessous, des « principes », dont certains pour le long-terme.

octobre 2010 · Fred Mir ~ fredofromstart@gmail.com

quelques principes d’iconVerse

Tout d’abord, un principe qu’il est très important de connaître si on s’inscrit à iconVerse.  Ce principe est dicté surtout par le fait qu’il facilite d’emblée bien des choses : c’est le principe de transparence.  Au début du moins, dans les premières phases, il faudra assumer que tout ce qui est mis sur iconVerse, mis à part évidemment nos codes secrets d’identification, sera visible à l’univers entier dans la plus totale transparence. ¡ Gardons bien ~cela~ à l’esprit ! Dans une phase ultérieure cependant, il est possible qu’iconVerse permette des options de privautés dans le partage de données.  On pourra faire à iconVerse, s’il nous en vient, des suggestions d’options de privauté, c’est-à-dire de cas où la privauté nous semble souhaitable.  Qui sait, des consensus là-dessus pourraient servir de bases pour établir une certaine invisibilité ou privauté dans le futur sur iconVerse ?  Un insistant discours voulant que nos informations personnelles doivent rester privées a été tenu ces derniers temps, mais la transparence a des avantages : pensons seulement à l’efficience que nous donne un seul cercle de parole avant d’entreprendre une action collective.  Je l’ai vécu à plusieurs reprises aux rassemblements Rainbow, où nous tenons en général au moins deux cercles par jour, et où l’action collective est surtout de vivre ensemble.  Je dois vous dire que nous y arrivons le plus souvent très bien.  D’accord, la transparence donne des outils à qui voudrait nous vendre quelque chose.  Mais sur iconVerse, encore plus même que dans les cercles de paroles, la publicité n’est pas vraiment une menace, puisque l’information est filtrable par chaque usager. De plus, la transparence rend facile l’émergence de ce qui fait consensus.  Il y a, je pense, beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients à plonger aujourd’hui dans la transparence.

Deuxième principe (qui est en fait le tout premier) : la façon perso, philosophie qui prend d’emblée comme éléments de base de la construction de la réalité non les structures mais les personnes ; la façon perso implique aussi que nous sommes tous et toutes, par un moyen ou un autre, les moteurs de nos vies et de la réalité partagée.  Ce sont les personnes qui communiqueront, les personnes qui trammeront et programmeront les émergiciels, les personnes qui consulteront les listes émergentes (dont l’ordonnancement ne sera qu’informatif du degré de « nécessité vitale locale », calculé d’après un sondage demandant de placer en ordre décroissant d’urgence les sortes de besoin), ce seront les personnes qui filtreront et changeront l’ordre de présentation des réponses à leurs souhaits, les personnes aussi qui décideront de répondre à tel ou tel besoin ou souhait, de contacter telle ou telle personne, ou d’aller à tel ou tel meeting affinitaire facilité par outil de communication.  Suivant ce principe, la réalité émergera de… nous tous !  Nous n’aurons plus des « sociétés » au sens où certains insectes en ont.  Nous aurons des structures, mais elles émergeront de nos actions, de nos souhaits eux-mêmes !, de nos interactions… elles dureront ce que dureront nos volontés, elles seront évolutives.  La façon perso, loin de prôner un individualisme je-m’en-foutiste, met l’accent sur les besoins et souhaits des personnes.  Un outil façonné façon perso fera en tous les cas qu’aucune personne inscrite ne soit oubliée.  Solidarité !  Solidarité d’écoute et de tentative de communication aussi avec qui a des difficultés à s’exprimer ou s’exprime d’une façon nouvelle, à ce jour peut-être encore… inconnue.  Faisons place à l’émergence de ce que nous souhaitons si fort que notre cœur en brille !

Troisième principe : le principe d’émergence, celui qui se manifeste lorsque les contributions individuelles forment entre elles des structures cohérentes.  Un exemple d’émergence nous sera donné par le lexique émergent d’éléments de communication que contribuera à produire iconVerse : le D’ico.  Lorsque l’on fournit à un programme minimalement intelligent des suites de façons de dire, possiblement en plusieurs langues ou langages, il peut en déduire, par simples recoupements logiques, l’existence de ce que j’appelle des identified constellations of names (ou icons), des sortes d’« objets » qui sont cohérents simplement par la forte cohérence qui existe déjà entre toutes les façons de les dire.  Ces éléments de communication seront, grâce à la règle de base qui demande de formuler une requête (un souhait) en une suite de façons, d’emblée inter-traduisibles de multiples façons en multiples parlers et écrires sur le D’ico.  Nos éléments de communication émergents seront traités comme des entrées d’encyclopédie, entrées où avant tout, avant même les définitions, seront listées les multiples façons de les dire, illustrer, etc.  Pour qui s’intéresse aux langues et aux écritures, ce seront des pages intéressantes à contempler.  L’émergence est un principe qui s’applique à toute la physique, à la vie elle-même, et jusqu’au langage, « tapis magique » enfin reconnu comme tel.  Il y a lieu ici d’aborder avec un nouvel œil toute la question du langage, lequel représente à lui seul un principe à part entière.  Grâce à l’émergence appliquée au langage, une sorte d’universalité objective peut s’installer pour ainsi dire d’elle-même.  Et cette universalité est un fabuleux tremplin non seulement pour l’automatisation intelligente de certains aspects pratiques de la communication, mais pour l’invention langagière elle-même, sous toutes ses formes…  Et nous pouvons inventer en ce domaine à l’infini !  Nuances, sonorités, ortographes, logoglyphes, danses, symboles, notations…  Nous pouvons raconter, philosopher…  Un art aux multiples branches !  Nous pouvons aussi pousser très, très loin (en encore d’autres principes à venir, quant à la forme de l’outil cette fois-ci) l’art de l’interface communicationnelle…

Quatrième principe : le partage de données entre outils de communication ou « portails communicationnels » partageant peu ou prou avec iconVerse est fort souhaitable.  De nouveaux éléments de communication et de nouvelles façons de dire apparaitront constamment de partout à travers le monde et il est important pour pouvoir communiquer au mieux d’avoir partout accès à une collection la plus complète possible de tous ces éléments.  Il nous faudrait un protocole simple entre outils de communication pour nous assurer que chacun d’eux puisse aisément compléter et mettre à jour sa propre collection d’éléments de communication.

6 comments so far

  1. Martin Dufresne on

    Fais plus court.

  2. Godie on

    je crois que moi aussie j’aurais besoin d’une explication plus singulière !!!!

  3. Christiane Lavoie on

    Je viens de lire ta nouvelle version, je la trouve encore plus éclairante et plus stimulante.

    Bravo !

  4. fredofromstart on

    Sur l’outil lui-même, ce sera plus courtement expliqué, promis !

  5. Ferrer jean-pierre on

    J’ai pratiquement un an de retard, mais je viens de lire ce texte sur ton idée de communication un aspect très important pour faire avancer un groupe de plus en plus important. Je crois la communication très utile et même indispensable. J’ai moi même réfléchi à l’évolution des mondes en écrivant un quarto sur un autre mode de civilisation dans une autre planète de l’univers, j’ai publié 3tomes et le quatrième pour 1°trimestre 2012. J’ai écris ceci dans les années 1980 sur des cahiers (24) et repris à la mise en forme en 2000; J’explique l’économie du partage, dans un monde qui ont éradiqué l’objet de tout leurs malheurs l’argent. Nous sommes aux prémices de ce qui adviendra sur notre terre, par le soulèvement des masses laborieuses et de tout les laissés pour compte à travers notre humanité. Bien avant nous ils ont apporté le bonheur de la vie à l’ensemble de leur monde. Pas un seul est oublié dans le partage global des richesses produites pour le bien de chacun. Leur Révolution, ils l’ont conduite par le communication à outrance. C’est là que je me retrouve dans ton écrit. L’argent n’existe plus car de la naissance à la mort ils ont leur carte puce qui leur permet de tout achat, tout en régulant les excès qui peuvent s’instaurer au départ, mais qui trouvent vite leur régulation car ils ne manquent de rien. Le travail est une obligation et elle est régulée en fonction de la pénibilité . Bref, il faut lire mes romans ( car j’ai cru bon de traduire ma vision d’un autre monde sous cette forme.) Ils sont publiés par mon éditeur en livre papier et en PDF Aux éditions: http://www.manuscrit.com
    On les trouve dans le commerce je donnerais les indications exactes sur un mail Titre :Aux confins de l’Univers – Naturalia – 2°tome La Découverte- 3° tome La Révélation, 4°tome La Mission (à paraître)
    Amicalement

  6. fredofromstart on

    Contrairement à ce que j’ai écrit dans l’article Retour à mes amours (https://fredofromstart.wordpress.com/2011/03/15/retour-a-mes-amours/), je n’abandonne plus l’idée de réaliser ce projet. Seulement, il s’appellera plutôt Klavio, et sera hébergé à l’adresse klavio.net (voir : https://fredofromstart.wordpress.com/2013/08/06/les-clavistes-du-xxi-siecle/). Une autre différence, c’est que, après avoir réalisé seul une plateforme de collaboration (http://motsapiensproject.wikia.com/wiki/Mots_Sapiens_Project_Wiki) et un premier prototype fonctionnel de machine à souhaits (voir : https://fredofromstart.wordpress.com/2013/04/28/quest-ce-que-le-projet-mots-sapiens-2/ et https://github.com/fredofromstart/The_Mots_Sapiens_Project), je mettrai maintenant mes efforts à réunir une équipe. À suivre ! …


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :