collaboration recherchée

klavio.net

 

~ bientôt sur vos écrans ~

 

Un système de communication gratuit basé sur
la transparence, la bienveillance et le principe d’émergence
qui donne aux individus des outils
facilitant leurs échanges et associations.

 

~ collaboration recherchée ~

 

« If humans are not required to earn a living to be provided survival needs,
many are going to want to be productive, but not at those tasks
they did not choose to do but were forced to accept in order to earn money.
Instead, humans will spontaneously take upon themselves
those tasks that world society really needs to have done. »

Buckminster Fuller

Malgré le succès relatif de certains, ce début de vingt-et-unième siècle est morose pour beaucoup de gens qui rêvent de mondes et de dynamiques qui leur semblent inaccessibles et qui sont pourtant semblables en description. Nous ne savons rien, bien souvent de nos voisins ni des services que nous pourrions facilement leur rendre ou recevoir d’eux. Nous nous en remettons à un système institutionnel standard très peu inspirant pour des gens qui aspirent à des relations vraies, ou encore à mille et un services de petites annonces cloisonnés.

Et si nous faisions plutôt la lumière sur nos rêves et les besoins des gens qui nous entourent et les considérions dans une vue d’ensemble avec l’attention qui leur est due ? Et si nous tablions sur la transparence plutôt que de la craindre ?

Depuis l’avènement d’Internet, je cogite à comment utiliser cet outil extraordinaire de façon vraiment intéressante. Cela m’a inspiré les projets dont je parle ci-après.

Pour vous donner tout de même une idée de départ, je dirai que j’entrevois dans de tels développements la possibilité d’un renouveau ni plus ni moins que civilisationnel basé sur : la participation individuelle spontanée, la communication d’ordre pratique, l’informatisation transparente, la bienveillance naturelle, le principe d’émergence (l’intelligence et la complexité découlant d’indices dans la cohérence de nos façons de nous exprimer de tous les jours, par exemple), la décentralisation, la construction éclairée et une économie du don et de l’attention portée aux besoins de chaque personne.

Et voici, en ce printemps 2014, que je cherche au moins une personne avec qui collaborer étroitement à la réalisation d’un ou de plusieurs projets plus ou moins avancés pour incarner cette vision et dont il adonne que je suis l’initiateur. (À ma décharge… c’est un peu malgré moi. ^^ Je m’y consacre voyez-vous parce que j’y vois une urgence !) Il y a aussi des aspects ludiques, mais vous me les pardonnerez — l’ère communicationnelle, évidemment, est aussi ludique.😉

Il s’agit donc de trois projets : 1) celui d’un roman qui raconte la découverte, par des enfants ayant grandi à l’écart du reste du monde, d’une ère communicationnelle nouvellement advenue et d’ailleurs pas encore complètement-complètement advenue… ^^ ; 2) celui d’une bande-dessinée qui illustre au « nous » un court texte (une dissertation du futur) portant sur ladite ère, enfin advenue, cette fois-ci ! =) ; et finalement — en fait, prioritairement —, 3) rendre pleinement opérationnelle une authentique machine à souhaits … dont un prototype est déjà fonctionnel ! Voir démonstrateur ici en logiciel libre depuis mars 2013 (some english text here) :

https://github.com/fredofromstart/The_Mots_Sapiens_Project

J’avais en tête, depuis des années, l’idée d’un outil de communication évolutif et transparent et, ne trouvant personne pour la réaliser, j’ai finalement entrepris de le faire par moi-même, dans une première version-démo qui a été programmée de façon d’avantage primitive qu’optimale, mettons. À l’automne 2012, j’ai donc développé un prototype qui effectivement apparie automatiquement les souhaits qui sont des réponses adéquates les uns aux autres et qui apprend à le faire de mieux en mieux. Le truc réside dans la formulation des souhaits elle-même. Chacun des souhaits mis dans la machine doit en effet être formulé d’une manière bien particulière, c’est-à-dire : de différentes façons (dans différentes langues ou par des phrases synonymes) suivies d’exemples de souhaits qui y seraient des réponses adéquates, exemples eux aussi formulés de différentes manières.

Les offres sont suivies d’un double plus-grand-que (« >> ») et les demandes d’un double plus-petit-que (« << »). Les intérêts à partager ne sont suivis d’aucun signe. Les formulations synonymes sont séparées par des double barres obliques (« // »). Il est suggéré de commencer tous les souhaits par un verbe à l’infinitif qui serait la continuation de la phrase « Je souhaite… » et d’omettre les points à la fin des phrases, mais de séparer plutôt les phrases, s’il y en a plusieurs, par des points-virgules.

L’algorithme compulse les souhaits entiers donnés comme synonymes, trouve des patterns parmi eux, les découpe en morceaux, dont certains sont présumés synonymes et découpés plus finement encore peut-être. C’est ainsi que l’algorithme apprend. Les synonymes atomiques sont ensuite, lors de la mise en correspondance des souhaits, permutés selon toutes les combinaisons possibles et les correspondances trouvées seront communiquées automatiquement à leurs auteurs respectifs ; à eux de se contacter ensuite ou pas. Ainsi, plus on met de souhaits dans la machine (que j’ai appelée la Tramice 721), plus elle est efficace à repérer les souhaits qui se répondent, et ce, de façon complètement émergente : si vous inventez une langue ou juste certains mots et que vous le faites avec cohérence, ça y est, c’est ajouté au vocabulaire (et apparaîtra d’autant plus haut dans la liste que les gens seront nombreux à l’utiliser).

Je pense que l’invention du langage est une chose qui nécessairement doit se faire collectivement et d’une manière qui admette la pluralité des modes d’expression. De grands développements sont d’ailleurs envisageables, à l’aube de cette ère communicationnelle, en ce qui concerne nos façons de communiquer…

J’aimerais donc en priorité, idéalement à Montréal, Québec (où j’habite) — mais la collaboration de partout dans le monde est bien sûr la bienvenue —, que se réunisse une équipe autour du projet de machine à souhaits afin de le mener à bien. Un ami m’offre l’hébergement web et j’ai déjà réservé le nom de domaine klavio.net.

Une plateforme de collaboration multilingue est ébauchée depuis 2011 sur le wiki qui est aussi l’interface d’entrée de données du prototype-démonstrateur :

http://motsapiensproject.wikia.com/wiki/Home

Ce projet a besoin de collaborateurs et de collaboratrices dans différents domaines, mais en tout premier lieu celui de la programmation.

Il s’agit donc : d’améliorer et compléter un script Ruby, le re-designer par objets pour rendre l’algorithme plus compréhensible et en profiter pour le rendre plus robuste, implémenter la reconnaissance de certains mots-clés : ceux faisant état de besoins vitaux (afin de les afficher en premier dans la liste des besoins locaux) ; faciliter l’informatisation de la localisation géographique (pour informer des besoins et souhaits locaux selon les différents rayons d’action des usagers) ; perfectionner le module de détection d’erreurs et d’homonymie pour qu’il désambigüise par lui-même les différents cas ; adjoindre un système de base de données décentralisé (pour l’instant, le démonstrateur gère toutes les données en mémoire seulement — il les affiche aussi à l’écran) ; passer de l’interface wiki, passive, à une boucle d’interaction par courriel entre chaque usager et klavio.net ; donner aux usagers des outils pour influencer selon certains critères l’ordre d’apparition des besoins locaux et des souhaits qui répondent aux leurs dans les échos qu’ils reçoivent. Bien sûr, il y aura à développer le système de sorte à ce qu’il donne bientôt des vues qui nous permettent de tenir compte des ressources et aussi des projets, et sans doute de compter un brin…

Plus tard, il sera question de songer à l’implantation : marketing, relations publiques (travail de rue, camelots), saisie de données, infographie, mise sur pied d’un réseau de confiance qui établisse aussi l’identification des personnes participantes — essentiel pour établir la confiance. Nous pouvons déjà commencer à mettre tout cela sur pied.

L’étape suivante sera de passer au web. Alors il sera question de conception d’interfaces (j’ai des piles de designs). On peut déjà s’y mettre, ou bientôt, sûrement. Mais le bon déroulement de la première phase est crucial et prioritaire et sa mise au point aussi.

SVP faire suivre à qui pourrait être intéressé~e. Une opportunité historique ! (°_˜)

Fred Mir (FB) ~ fredofromstart@gmail.com
cogitateur de l’ère communicationnelle
fredofromstart.wordpress.com

Frédéric Lemire est mon nom de naissance, mais Fred Mir, que j’utilise sur Facebook et ailleurs, est mon nom d’auteur et d’artiste. Frédo pour les intimes. En quelques mots, je me décrirais comme un cogitateur de l’ère communicationnelle (tiens-tiens !^), entêté et sensible, rêveur et pragmatique, philosophe élémentaire, inventeur comme on en trouve dans les romans de science-fiction (dans les miens, en tout cas), romantique tout court, plus souvent qu’à mon tour.

No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :